Conférence de l’Ascension

 

Une perspective biblique sur le témoignage : Colossiens 4 v2-6

1) Apprenons tout d'abord à prier (v2-3)

  • Dieu nous demande de persévérer dans la prière.
  • et en particulier Paul demande que les chrétiens de Colosse prient pour lui :

« que Dieu ouvre une porte pour la parole, en sorte que je puisse annoncer le mystère de Christ » .

Autrement dit, selon une autre traduction de la Bible : « Que Dieu nous donne des occasions d'annoncer sa Parole »

Il faut donc dépendre du Saint-Esprit. C'est lui qui va devant nous, qui place des personnes sur notre chemin, qui prépare des occasions de témoignage.

C'est la raison pour laquelle la prière sous-tend notre action :

  • D'une part, que le Seigneur lui-même prépare nos interlocuteurs (donc « parler à Dieu des hommes avant de parler de Dieu aux hommes » – en plus nous serons plus sensibles aux besoins et aux intérêts de ceux qui nous entourent)
  • D'autre part, qu'Il nous donne le courage de prendre la parole au bon moment.

2) Apprenons à parler de Christ (v3-4)

Nous sommes des disciples (des « apprentis ») de Jésus-Christ, le maître. Nous sommes donc les témoins de Jésus-Christ. J'ai l'impression que l'on nous pousse à parler de tout …. sauf de lui (des religions, de notre église … etc etc).

« Paul, serviteur de Jésus-Christ, appelé à être mis à part pour annoncer l'Evangile de Dieu … et qui concerne Son Fils … Jésus-Christ, notre Seigneur » (Romains 1 v1-5)

3) Apprenons à nous conduire avec sagesse envers ceux du dehors (v5a)

… c'est-à-dire dans nos relations avec ceux qui n'appartiennent pas à la famille de Dieu, avec ceux qui ne sont pas chrétiens.

Jésus a prié pour nous (dans Jean 17 v18) : « Comme tu m'as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde ».

Jésus nous envoie et nous demande d'être à la fois rusés (ou prudents) et innocents (ou candides) (Matth. 10:16). Nous devons être doux, agréables, purs (que nos paroles soient en accord avec notre vie), ne soupçonnant pas le mal, sans être naïfs.

Parfois il s'agit de nos contacts de proximité (au travail, avec nos voisins, avec des commerçants). Parfois, il s'agit de nos amis.

Mais dans tous les cas, nous devons veiller à ce que nos paroles soient en accord avec notre vie. Jésus a des paroles dures à l'égard des hypocrites. Pour ma part, je suis convaincu que les gens apprécient cette authenticité issue d'une bonne conscience :

  • authenticité de vie
  • authenticité de langage

c'est-à-dire une approche relationnelle qui ne les juge pas et qui parle vrai.

4) Apprenons à « racheter le temps » (v5b)

"Rachetez le temps" veut dire "saisir le bon moment".

En grec il y a deux mots pour le temps

  1. "kronos" = la durée, le temps qui s'écoule (d'où notre mot en français « chronomètre » pour le mesurer).
  2. Mais ici c'est "kairos" = le bon moment, le moment qui convient, l'occasion qui se présente

Dieu va nous donner des occasions de témoignage, au cours de conversations par exemple, mais il faut les voir , il faut les saisir.

Ces occasions ne viennent pas toujours sous forme explicite – Dieu peut nous aider à discerner les vraies questions qui se cachent derrière leurs interrogations sur la vie.

Dans 2 Tim 4 v2 l'apôtre Paul dit à Timothée : "Insiste en toute occasion, favorable ou non" : je crois que cela veut dire « favorable ou non » pour nous!

Car souvent ces occasions se présentent lorsque nous sommes occupés, ou pressés …

5) Apprenons à répondre à leurs questions (v6b)

(v6b "afin que vous sachiez répondre à chacun")

On retrouve la même idée dans 1 Pierre 3 v15 " Soyez toujours prêts à répondre à tous ceux qui vous demandent des explications au sujet de l'espérance qui est en vous ».

Les réunions dans nos églises (prédications, études bibliques) sont donc autant de lieux de formation.. N'oublions pas que le mot « disciple » veut dire « apprenti ». Nos églises permettent l'apprentissage de la vie chrétienne, mais aussi la formation de la pensée chrétienne – le regard biblique sur la vie qui nous prépare au témoignage. En nous fondant sur la parole de Dieu, nous devons nous appliquer à penser juste, à comprendre les événements et les gens, à faire la part du juste et du faux en toutes choses, et en particulier dans les questions posées par nos contemporains et relayées par les médias.

6) Apprenons à veiller sur notre façon de répondre (v6a)

Au verset 6a nous lisons ceci : « Que votre parole soit toujours accompagnée de grâce, assaisonnée de sel »

Qu'est-ce que cela veut dire ? D'autres traductions de la Bible nous aide à comprendre. Nous devons parler

  • avec douceur et avec respect
  • avec des paroles "agréables et pleines d'intérêt" (le jargon, et les phrases apprises par cœur sont à éviter dans la mesure du possible)

Et n'oublions pas que nous n'avons pas à tout dire d'un coup. Parfois il vaut mieux dire quelque chose qui va aiguiller la curiosité de l'autre et le faire réfléchir.

Car notre objectif, c'est de rester en contact avec cette personne, afin d'aller plus loin par la suite. Afin de cheminer avec cette personne à la vitesse de notre Dieu qui est tellement patient envers chacun de nous, en attendant, selon, 1 Pierre 2 v12 « le jour où Dieu interviendra dans leur vie ».